des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire
 
Arbon est penché aujourd’hui sur une partition. Il travaille, prépare les concerts à l’Essaïon. 8 invités, trois ou quatre chansons pour chacun d’eux… Un léger doute, soudain…

– « Vais-je me souvenir de tout cela ? »

Pour se mettre en voix, il entame doucement une chanson de Leonard Cohen.

– « C’est incroyable, non ? Juste trois accords, et on sait que c’est lui… Ils ne sont pas nombreux à voler aussi haut… »

undefined
Le manuscrit de “Suzanne” par Leonard Cohen

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Archives