Une soirée au Rockstore

Rockstore

Le Rockstore, la scène rock de Montpellier, est installé dans un ancien couvent du XIIIe siècle, transformé au XVIIe en temple protestant. Idée géniale (copiée du Hard Rock Café de New York) : une Cadillac est encastrée dans sa façade depuis les années 80.

Un lieu de culte percuté par une immense voiture rouge : c’est une sorte de signe du diable, et c’est peut-être pourquoi Marion Mazauric avait choisi d’y fêter les quinze ans du Diable Vauvert. Cela s’est passé vendredi. Les festivités ont pris la forme d’un « concert littéraire ». Le concept de concert littéraire est hardi, mais l’expérience m’a semblé assez réussie, pour autant que je puisse en juger puisque j’étais l’un des participants. Elle s’est déroulée en trois temps. 

Rockstore N Rey M Saikaly

Premier temps, ouverture par les Garçons Manqués, nom de scène d’un duo improbable et très convaincant entre un écrivain branché et dépressif et le vainqueur de l’édition 2014 de la Nouvelle Star. Nicolas Rey et Mathieu Saikaly qu’apparemment tout oppose, qu’en réalité tout complète, réussissent en direct l’alliage étonnant du roman et de la chanson, de la désillusion et de l’enthousiasme, de l’ironie et de la candeur.

Troisième temps, clôture par Oxmo Puccino, rappeur et poète, puissant et agile dans son corps et ses mots, qui joue avec un DJ et une sono pleine de basses, mais est aussi capable de tenir la salle avec un simple guitare-voix.Rockstore Oxmo Puccino

Au deuxième temps de la valse, votre serviteur a chanté quelques chansons.

(Pour l’anecdote, c’est ma guitare qui se trouve dans les mains d’Oxmo. Je la lui ai prêtée quand l’envie lui est venue de chanter ce morceau.)

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires