des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

residence-medicalisee.jpg

Les fauteuils sont rose fuschia. Les murs sont décorés de cadres aux couleurs vives. En accueillant le nouveau pensionnaire, le personnel dit « bienvenue » d’une voix forte. Les sourires sont larges, les poignées de main appuyées.

Les personnes (probablement ses enfants) qui accompagnent le pensionnaire lui disent au revoir en répétant : — Tu verras, tu seras très bien. Lui se sent défaillir. Il comprend qu’on va le laisser là. Il a le sentiment qu’on l’abandonne. Il leur jette des regards désemparés. Il perd encore un peu plus ses moyens.

« Tu vois comment il est : c’est clair que nous n’avions pas le choix », se confortent entre eux les enfants, en sortant de la résidence. « Chez lui, ce n’aurait plus été possible ». Leur position est rationnelle, fonctionnelle. Inattaquable.

Une position horriblement raisonnable, en fait.

Une réponse à Maison de retraite

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives