« loin du monde et du bruit, goûter l'ombre et le frais »

“Fuyez vers Dieu” (Coran, sourate 51)


J’ai approfondi récemment ma connaissance d’Ibn Arabî par la lecture d’un passionnant essai de Claude Addas, intitulé “Ibn Arabî et le voyage sans retour” (Points Seuil). Cette lecture permet de saisir la signification profonde du poème The Lunatic Lover : celui qui aime renonce à lui-même. Il se dépouille totalement de son ego.

Je suis sans doute bien imprudent de résumer et de simplifier ainsi une pensée aussi riche, mais voici :
Tout prend sa source dans la création.
Lorsqu’il crée Adam, Dieu le crée selon Sa forme, et il le crée aussi d’argile. Parce qu’Adam est à Son image, Dieu en fait son “lieutenant” (son calife, celui qui tient lieu de Lui) sur la Terre.
Mais ce pouvoir que l’homme tient de Dieu l’expose à l’illusion de sa souveraineté. L’homme croit détenir par lui-même un pouvoir qui ne lui appartient pas. Il se forge un ego qui le sépare de Dieu.

L’Amour est une des voies de salut qui s’offre à l’homme: en l’autre, il peut à nouveau rencontrer Dieu, et s’oublier en Lui.

Les années de désert permettent à l’être aimant cette transformation héroique. “Le héros, c’est celui qui brise les idoles, et l’idole de tout homme c’est son ego”. Chaque homme doit ainsi entreprendre un voyage vers la mort de l’ego et “fuir vers Dieu”. A l’instar de celui des défunts, ce voyage ne peut s’accomplir que dans la plus radicale nudité. Au bout du voyage, débarrassé du “je”, libéré de cet enfermement en soi-même, l’homme éperdu d’amour donne, et reçoit, totalement. Toutes les barrières sont tombées. Toutes les portes s’ouvrent.

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Prochains spectacles
VSRP: No data available
Archives