« loin du monde et du bruit, goûter l'ombre et le frais »

Nous parlons de nos parcours respectifs. Elle dit : – Moi aussi j’ai ma longue route, et curieusement j’entends « moi aussi j’ai mal aux côtes ».

Intéressant lapsus auriculae. Moitessier devait en effet avoir mal aux côtes pour s’en être tenu éloigné si longtemps, en haute mer.

cap horn(Je rédige ces deux lignes avec le logiciel Notes et Moitessier devient moites siestes. Il me fait marrer, Notes. J’en ai mal aux côtes.)

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Prochains spectacles
VSRP: No data available
Archives