des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

J’évite, autant que faire se peut, de parler politique sur ce blog. Ce n’est pas que l’envie m’en manque, car le sujet m’intéresse, même s’il ne me passionne pas. Mais enfin, sur cette matière, on en trouve assez par ailleurs, et de bien plus grand intérêt que ce que je pourrais dire. S’il m’arrive d’aborder la question, c’est plutôt sous l’angle de la comédie, à cause de quelque gesticulation risible, d’une péripétie cocasse ou d’une parole qui m’aura amusé.

Mes lecteurs viennent de tous les bords. J’ignore les opinions de la plupart d’entre eux, mais parmi ceux qui les affichent, soit comme militants, soit au détour d’un commentaire, le spectre va de Jean-Luc Mélenchon à Marine Le Pen. Un ou deux Dupont-Aignan sans doute. Un Poutou, peut-être, pas sûr. Ça n’a pas grande importance. Ce n’est pas ça qui compte. Si l’on ne chausse que des lunettes politiques pour voir la vie, on passe complètement à côté d’elle.

J’entends bien que certains nous promettent la « guerre civile », et que les haines pourraient lâcher la bonde. Je n’oublie pas les guerres de religion et la Terreur. Mais je préfère penser que c’est notre héritage gaulois qui est encore une fois à l’œuvre. Dans l’arène politique, on se divise, on se tape dessus, on se défoule, mais quand on en sort on peut toujours aller boire un coup ensemble, et voir ce que ce brave Arbon a bien pu raconter sur son blog.

4 réponses à Parler politique (ne pas)

  • Ah les commentaires des bobos sur le Front national !

  • Oui en general, mais c est pas si’simple. Par ex si on applique pour’s amuser des pri’cipes psi a notre belle France et qu on zoome sur la’periode de la’collaboration ou nombre de francais traumatises par l hecatombe de la Grande Guerre ont adoubé Petain comme un seul homme, (on peut les comprendre mais voila ils se sont trompes et il suffit de le reconnaitre) . Mais’voila en 1944 l urgence a remettre le’pays en marche avec un de Gaulle pere de la Nation a lui tout seul avec la legende heroique d une france resistante n a pas permis une vraie reconciliation et une artie des francais a developpe une culpabilite interieure qui s est transmise’ sur les genration de facon inconcsiente. Or il’faut se soivenir pour pouvoir oublier comme disait l ami Freud . Les Espagnols le savent eux qui ont pu se reconcilier symboliquement quand Juan Carlos fraichement arrivé refuse de suivre les militaires et leur coup ‘d etat et offrant la democratie aux Espagnols. En France il’a manque un acte fort de ce type, et le Front National pourrait etre ce plat qui repasse pour nous obliger a nous redefinir comme le pays digne des droits de l homme . Eviterons nous qu il’arrive au pouvoir pour une vraie pirise de consience? Pas sur….

  • La preuve… on est là 🙂 !

Répondre à Anne-Marie Soulier Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives