des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

Je n’ai jamais eu une curiosité excessive pour ce que font mes semblables. Je ne suis pas de ceux que l’on voit courir pour être parmi les premiers à assister à tel spectacle ou à visiter telle exposition. Ma propension naturelle est de me tenir coi, pas de me jeter dans la mêlée. Ce n’est pas que je prétende être indemne de tout panurgisme, mais c’est un travers qui ne m’affecte pas beaucoup. La foule, je l’évite. Ses engouements, ses emballements, je m’en méfie.

Kepler donna le nom d’inertie à la tendance des corps à résister au mouvement, à rester au repos. Socialement parlant, je suis un corps à assez forte inertie.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives