des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

Ouvrir un dictionnaire est un exemple typique de pas de côté. Au lieu de se laisser entraîner par le flux du discours, on quitte la route et on suit la trace d’un mot, comme on suivrait un ruisseau. On observe comment souvent il se divise en plusieurs filets de sens, comme l’eau sur des galets, ou dans du sable, et l’on peut aussi remonter à sa source : ça s’appelle l’étymologie. On atteint alors quelquefois des hauteurs antiques, d’où l’on admire le paysage que compose l’histoire de la langue. On s’y attarde. On découvre une source voisine, puis une autre. On les explore au moins sur quelques pas. Le bruit de la phrase que l’on a quittée est loin, en contrebas. Il arrive qu’on n’y revienne jamais.

Une réponse à Ouvrir un dictionnaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Archives