des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

— Comment as-tu vécu ?

Ainsi dans mon rêve interrogeait l’Ange, à la porte du pardon. Et je lui répondais :

— La vie n’était qu’un souffle et mon corps une plume. Je me suis laissé voler.

Allait-il me dire d’entrer ? Non, l’Ange ne bougeait pas. J’ajoutai alors cette précision curieuse :

— J’ai voulu combiner l’errance et la routine. J’ai couché dans les fleurs, j’ai craché des bonbons.

Là, j’ai vu qu’il haussait vaguement les sourcils. Franchir la porte ne serait sans doute pas aussi simple que je l’avais cru.

Juste après, je me suis réveillé, et depuis je cherche ce que j’ai bien pu vouloir dire.

© Arcabas

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Archives