des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

Louis-Auguste de Bourbon, duc de Maine (1670-1736), était le fils de Louis XIV et de Madame de Montespan (il fut légitimé trois ans après sa naissance). L’enfant était, dit-on, particulièrement éveillé, et avait dès son plus jeune âge manifesté une vocation de séducteur. A six ou sept ans il écrivait des lettres galantes, non seulement à des fillettes de son âge, mais aussi à des femmes mariées, ou qui étaient sur le point de l’être. A Mademoiselle de Tihange, qui s’apprêtait à convoler, il adressa ainsi ce mot : « Je suis en colère de ce que vous consentiez à vous marier après ce que je vous ai dit de mon extrême passion. […] Je crains bien, grosse vilaine, que vous ne demandiez pas mieux que d’être mariée. Votre amant. »

En 1678, La Fontaine, admiratif, lui dédia cette fable.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives