des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

Jacques Chirac. Je l’ai croisé deux fois. La première c’était du temps de 00h00.com, au salon du livre de l’an 2000, quand nous avions organisé cette exposition dont Bruno de sa Moreira avait eu l’idée : le village e-book, où était rassemblé tout ce qui se préparait autour du numérique et de la lecture. C’était l’époque de la folie Internet, tout le monde voulait voir, tout le monde voulait comprendre. Tout le monde s’était donc rendu à l’événement, Président de la République en tête, pour voir les tablettes. Je me souviens de M. Chirac les manipulant quelques instants avec ses grands doigts, sans parvenir à faire apparaître grand-chose à l’écran. Il était reparti en nous félicitant chaleureusement, mais il était clair qu’il n’était pas du tout convaincu.

La seconde, c’était lors de l’hommage que le syndicat national de l’édition avait rendu à Jérôme Lindon quelque temps après sa disparition. Jacques Chirac était venu sans être officiellement annoncé, il avait prononcé quelques mots, et à la sortie il avait pris place entre Madame Lindon et ses enfants pour serrer les mains de tous les éditeurs présents avec un grand sourire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Archives