Flip flip flipper

Il fut un temps où il y avait des flippers dans tous les cafés. Mes copains et moi mettions pas mal d’argent dans ces appareils. Selon les psychologues de ces années-là, c’étaient des putains mécaniques sur lesquelles on se défoulait, le corps à corps agité entre le joueur et la machine constituant une métaphore assez explicite de l’acte sexuel. On y allait souvent à plusieurs, à grands coups de reins et de claques. « Claquer » des parties gratuites, d’ailleurs, et faire durer le plaisir, c’est tout ce qu’il y avait à gagner, en faisant gaffe de pas y aller trop fort, sinon ça tiltait.

C’est vers 1978 ou 79 que j’avais écrit cette chanson :

Refrain  :
Flip flip flip flipper
Au bistro du coin
Pour dix balles de l’heure
Tu claques tu claques et tu t’sens bien (bis)

T’as fini tes études t’as un beau diplôme
Mais les employeurs t’ont dit go home
Pour tromper l’ennui
Profession chômeur
Devant un demi
Tu joues au flipper

T’as un rendez-vous où personne ne vient
Toutes ces cigarettes fumées pour rien
Pour pas tout’ la nuit
Rester sur les nerfs
Devant un demi
Tu joues au flipper

T’es tiraillé entre ta femme ta maîtresse
T’en a marre de ces histoires de fesses
Pour passer l’envie
De tout foutre en l’air
Devant un demi
Tu joues au flipper

Tu scores le bonus extra ball when lit
T’avais un spécial mais t’as fait tilt
T’as près de ton lit
Une vieille infirmière
Finis les demis
Finis les flippers
 
Pour finir :
Flip flip ton p’tit cœur
A l’hosto du coin
A ta dernière heure
Tu claques tu claques et tu l’sens bien (bis)

S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Bertrand de Foucauld

Les jeux électroniques sur Internet ont remplacé les flippers mais le problème de fond reste le même : le sens de l’existence. Cette belle chanson est toujours d’actualité.

Henri

Oui, c’etaient des machines assez voraces qui avalaient avec une grande facilite nos petites pieces de 20 centimes… dans les annees ’60 du moins…

22 centimes.jpg