des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

Il était paru l’an dernier un essai intitulé Éthique de la considération*, qui portait en exergue cette phrase de Bernard de Clairvaux : « Aussi bien, par les temps corrompus que nous vivons, me bornerai-je à te recommander, pour commencer, de ne te consacrer à l’action ni tout entier ni toujours, mais de réserver à la considération une partie au moins de toi-même, de ton cœur et de ton temps. »

Considération : examen attentif par les yeux, l’esprit et le cœur.

En ce temps de l’année où l’on formule traditionnellement quelques résolutions, je n’en vois pas de plus utile à prendre que celle de suivre ce conseil. Il était originellement adressé à un pape, il peut l’être aujourd’hui à tous les dirigeants (ceux d’ici comme ceux d’ailleurs), mais aussi aux braves gens de toutes origines et de toutes conditions, sans oublier ma sœur (pour elle, triple dose), ni ma petite personne, ni toi, cher lecteur, à qui (tout bien considéré) je souhaite une année 2019 pleine de joies et riche de paix.

Éthique de la considération, Corinne Pelluchon

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Archives