des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

On apprend dans Le Monde que le « terreplatisme » se répand. Les adeptes de cette doctrine sont ceux qui croient que la Terre est plate. Il y en aurait onze millions rien qu’au Brésil. Ils viennent là-bas de tenir un congrès. Le journaliste qui en rend compte écrit que ces gens-là « crucifient Eratosthène ». Il y a peu de chances pour qu’ils en soient conscients. Je doute même qu’ils connaissent le nom de ce Grec, sans parler de ses travaux.

Eratosthène est ce savant génial qui, il y a 2250 ans, avait remarqué que le jour du solstice d’été, à midi, le soleil se reflétait dans le fond d’un puits à Assouan (nommée Syene à l’époque) et se trouvait donc exactement à sa verticale, alors qu’un gnomon à Alexandrie projetait une ombre, ce qui voulait dire que les rayons du soleil formaient là un angle avec la verticale. Il calcula cet angle. Puis il fit mesurer la distance entre les deux villes, situées sur le même méridien, par des arpenteurs et des voyageurs qui, allant de l’une à l’autre, comptèrent les pas de leurs chameaux. Enfin, ayant établi ces deux données (l’angle et la distance) de façon aussi précise que possible, et en usant de notions de géométrie assez simples puisqu’on les enseigne aujourd’hui à des enfants de douze ans, il calcula la circonférence de la Terre, qui s’avéra juste, à 1,5% près.

Eratosthène est aussi l’inventeur de la géographie, ainsi que celui qui mit au point une méthode permettant de déterminer les nombres premiers par exclusion : c’est le fameux crible qui porte son nom. Ah ! S’il avait pu mettre au point une méthode aussi simple pour exclure la connerie… Hélas, le voici en train de succomber une deuxième fois, « crucifié » donc par des terreplatistes sur un continent qu’il ignorait. La première fois, sa fin avait été plus noble. Les cons l’avaient épargné. C’est lui-même qui, dit-on, par tristesse ou par lassitude, à quatre-vingt deux ans, s’était laissé mourir de faim, parce qu’il était devenu aveugle et ne pouvait plus contempler les étoiles.

Une réponse à Crucifier Eratosthène

  • Contrairement à ce que l’on aurait pu espérer en ce XXIème siècle où la Science progresse comme jamais, l’obscurantisme amplifie malheureusement ses ravages : il n’y a qu’à voir le crédit porté aux affirmations fantaisistes des religions, souvent prises au pied de la lettre. C’est vraiment à désespérer de l’Humanité.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Archives