des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

JPA-101012.jpg

Claudine m’a offert un livre dans lequel j’ai eu plusieurs fois l’impression de me voir comme dans un miroir. Il y est question d’un homme qui s’est donné comme art de vivre : « rester soi-même », et qui « a détesté, du plus profond de son âme, les réformateurs professionnels du monde, les théoriciens, les marchands d’idéologie ». Un homme qui a consacré une bonne part de sa vie à « l’oisiveté créatrice », et sur qui « comme un fleuve, tout glisse et ne dépose rien, pas de conviction profonde, pas d’opinion solide, rien de fixe, rien de stable ». Un homme qui, face à la cohorte de ceux qui prétendent détenir la vérité, répond simplement : « Que sais-je ? » Un homme qui s’efforce de « rester debout dans le chaos du monde », et n’eut pas de plus grand souci que celui de sa liberté.

Cet homme, avec qui j’ai la vanité de me trouver quelques ressemblances, c’est Montaigne tel que le décrit Stefan Zweig, dans la dernière de ses biographies. Comme Montaigne avait sa tour en son château, j’ai la chance d’avoir ma pièce à moi. J’y tiens mon blog, j’y écris, j’y compose des chansons, et je m’y tiens le plus possible à l’écart de tous les mauvais vents du monde.

Michel-de-Montaigne.jpg

7 réponses à Miroir

Répondre à cepheides Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives